Evaluer l’offre de santé du territoire

Dans le cadre du diagnostic local de santé, la communauté de communes a mené une enquête de février à avril 2017 afin d’évaluer les besoins et les attentes de la population concernant l’offre de soins mais aussi sur leur cadre de vie. Synthèse des premiers résultats (les chiffres sont basés sur un panel de 851 réponses).

Profil des participants

L’ensemble des communes du territoire sont représentées excepté Novel, avec en tête les habitants d’Evian (14.6% des participants) et de Publier (14.1%), suivis des Neuvecellois (8.5%).

Les personnes interrogées ont entre 11 et 96 ans. L’âge moyen est de 50 ans
67% sont des femmes
60% travaillent et 26,2% sont retraités

Cadre de vie/environnement – Vivre sur le territoire

91.5% des participants ont répondu être satisfaits de vivre sur le territoire du Pays d’Evian – Vallée d’Abondance.
Les 6% de non satisfaits évoquent principalement « le manque d’infrastructures » (médicale, routières, transport en communs, parkings, accueil petite enfance), « le manque d’activités pour les enfants et les jeunes », « l’urbanisation massive » et « le coût de la vie et notamment de l’immobilier ». L’insuffisance de transport en communs apparait comme le principal point faible du territoire suivi par l’accueil de la petite enfance (modes de garde).

Logement – Difficultés rencontrées

Voir l'image en grand23% des personnes interrogées déclarent rencontrer des problèmes liés à leur logement. Le coût du loyer ou le remboursement de prêt est la première cause de cette difficulté (54.7%), suivi par de l’inconfort lié au chauffage (29.7%) et le manque d’isolation phonique.
 Autres points :

  • Le logement est jugé inadapté par les locataires et/ou propriétaires ;
  • Le logement est insalubre ;
  • Autres : voisinage, coûts des taxes, enneigement, difficulté à trouver un logement, vétusté, accès internet etc. ;

Suggestion pour améliorer le cadre de vie sur le territoire

Voir l'image en grand45.2% des personnes interrogées ont proposé des suggestions pour améliorer le cadre de vie sur le territoire. Parmi elles, 64.4%ont évoqué l’amélioration et le développement de transport en commun, la sécurité routière et le stationnement :

  • Améliorer et développer les transports en commun (58.2%) ;
  • Améliorer et de développer les infrastructures routières (21.3%) ;
  • Développer les modes de déplacements doux (pistes cyclables) ;
  • Renforcer la sécurité routière (4.1%) ;
  • Renforcer le stationnement (2%) ;

La nécessité de faciliter l’accès aux produits de première nécessité (logement, alimentation, etc.) est également soulignée à plusieurs reprises (14%) dans un contexte où le coût de la vie est relativement élevé et les inégalités entre travailleurs frontaliers et non frontaliers sont importantes :

  • Faciliter l’accès au logement (66%) ;
  • Diminuer le coût de la vie (34%) ;

Santé

90,8% des personnes interrogées considèrent leur état de santé actuel très bon ou plutôt bon.
L’accès aux soins (16.4%), les finances (14.1%) et les moyens de déplacement (13.5%) apparaissent comme les trois principaux facteurs influençant négativement la santé des habitants.

Accès aux soins – Difficultés rencontrées

Voir l'image en grand71.6 % des personnes interrogées ont déclaré avoir rencontré des difficultés pour se faire soigner ou faire soigner leurs proches au cours des 12 derniers mois.
Le manque de spécialistes a principalement été souligné pour les dermatologues (21,8% des réponses), les ophtalmologues (21.4%) et les gynécologues (12.1%).
Autres points soulevés :

  • le manque de généralistes et les difficultés à trouver un médecin traitant ;
  • les difficultés à prendre rendez-vous;
  • les temps d’attente dans les cabinets médicaux;
  • l’absence de médecin de garde et la saturation du service des urgences aux Hôpitaux du Léman.

 

Prévention

87.2% des personnes interrogées souhaiteraient plus d’information sur la santé.
Les risques sanitaires liés à l’environnement, l’alimentation/ la nutrition, et la santé mentale sont les trois principaux thèmes sélectionnés.
Voir l'image en grand

Priorités

81.6% des personnes interrogées ont apporté des  propositions qui selon eux permettraient d’améliorer la situation locale. Les réponses apportées peuvent être classées en trois grandes catégories :

  1. Développer, organiser l’offre de soins et en faciliter l’accès : inciter l’installation de nouveaux professionnels de santé, une meilleure répartition de l’offre de soins et/ou une meilleure organisation à l’échelle de la CCPEVA, conserver un centre hospitalier de proximité, désengorger le service des urgences ; favoriser le maintien à domicile, accompagner les aidants.
  2. Développer un environnement favorable à la santé : préserver l’environnement et le cadre de vie, lutter contre la pollution de l’air, de l’eau et des sols ; faciliter l’accès au logement, à une alimentation saine et de qualité, aux activités physiques, sportives et de loisirs ; développer l’accueil de la petite enfance, l’accueil de loisirs et les activités pour la jeunesse ; développer/renforcer la solidarité et le lien social sur le territoire.
  3. Prévenir, informer, sensibiliser, éduquer la population : plus de campagnes de dépistage gratuit, évènements, conférences, ateliers, communication sur l’hygiène de vie, l’offre /les ressources existantes et leur bon usage, les risques sanitaires liés à l’environnement, le vieillissement, la parentalité, les addictions, éduquer et sensibiliser la population au bon usage des recours.

En parallèle

En parallèle de l’enquête, un certain nombre de données statistiques sur les caractéristiques sociodémographiques et socioéconomiques de la population, le cadre de vie, l’offre de santé et l’état de santé des habitants a été récolté. Le point de vue des professionnels du territoire a également été recueilli. Une quarantaine d’acteurs issus du secteur sanitaire, social et médicosocial a été interrogé dans ce cadre.
L’ensemble des données quantitatives et qualitatives recensées permet aujourd’hui d’identifier les principales problématiques sur le territoire ainsi qu’un certain nombre de pistes d’action et /ou de réflexion pour améliorer la situation locale. Ces pistes, qui reflètent des éléments recueillis auprès des personnes interrogées (professionnels et habitants), feront l’objet d’une priorisation et pourront être travaillées en concertation avec les professionnels concernés pour déboucher, à moyen terme, sur des projets concrets.