Une vision collective et durable

Le projet de méthanisation-compostage, baptisé Terragr’eau, est unique en Rhône-Alpes. Il vise à protéger durablement les sources d’eau potable et minérale du territoire et ses zones humides, tout en garantissant une agriculture performante. Une véritable dynamique collective s’est mise en place pour relever ce défi. Terragr'Eau a démarré son activité depuis l'automne 2016 et a été inauguré le 12 septembre 2017.

La méthanisation c'est quoi?

La méthanisation est un procédé de traitement et de valorisation des effluents d’élevage agricoles. Les déchets organiques sont dégradés dans des digesteurs, brassés et chauffés à 38°C par des bactéries anaérobies (micro-organismes se développant en l'absence d'oxygène). La dégradation des déchets organiques permet de produire une énergie renouvelable, le biogaz, et un digestat naturel qui servira de fertilisant pour les sols.

Les enjeux pour le territoire

Le bénéfice d’une telle installation est évident pour le territoire, dont l'un des enjeu est de concilier une activité agricole performante avec la préservation de la qualité des eaux d’infiltration du plateau. C’est en effet sur le plateau de Gavot que se concentrent 35 captages pour l’alimentation en eau potable et la zone d’impluvium du gisement hydrominéral (50 km² à protéger). Cet impluvium est constitué à 60% de surfaces agricoles (dont la moitié de prairies), à 20% de forêts, à 10% de zones humides et à 10% de villages. Cet ensemble de zones humides est l’un des plus beaux de Haute-Savoie et a été classé en 2008 au titre de la convention mondiale de RAMSAR (protection des zones humides internationales).

Face à ces enjeux et pour préserver les ressources du territoire, élus, agriculteurs et société des Eaux d’Evian® travaillent depuis longtemps main dans la main, notamment à travers l’APIEME (Association de protection de l’impluvium des Eaux d’Evian), qui a initié en 2006 l’étude de faisabilité du projet de méthanisation-compostage. Le succès de l’opération reposant sur l’adhésion de tous les acteurs, la communauté de communes s’est positionnée en 2009 en tant que coordinateur et porteur du projet.

L’enjeu majeur pour tous est de pouvoir contrôler la qualité des sols et d’éviter ainsi toute dégradation des milieux aquatiques. La collecte et l’épandage des matières traitées sont organisées de manière à pouvoir assurer la traçabilité de la fertilisation (plan d’épandage global, matériel en commun, analyse agronomique). Les agriculteurs bénéficient ainsi d’un épandage dosé et maîtrisé selon la nature des terres. Le projet permet par ailleurs une réduction de 10% des émissions totales de CO2 produites par l’activité agricole, soit 2000 t équivalent CO2 en moins par an. Et enfin l’énergie produite est valorisée : la totalité du biogaz produit (1 250 000 m3/an) est revendue et réinjectée dans le réseau de distribution de GRDF.

Un méthaniseur et une unité de compostage

Le projet comprend un méthaniseur et une unité de compostage à proximité de la déchetterie de Vinzier. Ces deux unités traitent environ 30 000 tonnes l’ensemble de  déchets organiques par an, composés des effluents d’élevage (90% des déchets organiques), des déchets de la filière fromagère et des déchets verts issus des déchetteries.

L’investissement pour la construction du méthaniseur s’élève à 9.3 millions d’euros répartis de la façon suivante : 1.299 M € à la charge du délégataire, 2.5 M € de financement par subventions, 5.5 M € à répartir entre la communauté de communes (1/3) et le groupe Danone (2/3). Les travaux ont démarré en juin 2015 et l'équipement est opérationnel depuis fin 2016.

Fiche synthèse Terragr'Eau