Le Chablais est le 4ème Geopark français

Le territoire du Chablais a intégré depuis mars 2012 le réseau des Geoparks européens et mondiaux reconnus par l'UNESCO. Il a ainsi rejoint les trois autres Geoparks français (la Réserve géologique de Digne les Bains, le parc naturel Régional du Lubéron et celui des Bauges). Porté par le Syndicat intercommunal d'aménagement du Chablais (SIAC), ce projet vise à valoriser le patrimoine naturel du territoire. Cette intégration légitime les richesses géologiques exceptionnelles du Chablais et récompense des années de travail.

Qu'est-ce qu'un Geopark?

C'est avant tout un territoire de vie, animé par ses habitants, ses visiteurs et les acteurs locaux, où la relation entre l'homme et la terre est une composante essentielle. Un Géopark comprend des sites remarquables (les géosites) au regard de leur intérêt scientifique, de leur rareté, de leur attrait esthétique ou de leur valeur éducative. Leur intérêt peut également être archéologique, historique ou naturel. Les 23 géosites retenus sur le Chablais permettent de raconter le territoire au public, grâce à des panneaux d'information et des équipements interactifs. Pour accompagner cette découverte, de nombreux guides et accompagnateurs en montagne ont déjà suivi une formation appropriée.

Qu'apporte le réseau Geopark au territoire?

C'est une reconnaissance internationale des patrimoines géologiques et culturels et de la qualité environnementale du Chablais. Le territoire, intégré  au sein d'un réseau de 90 Géoparks, bénéficie d'un travail collectif et de cette image à l'échelle mondiale. De nombreux partenariats sont passés avec les scientifiques, les universités et les musées. Véritable outil de diversification touristique, le label Géopark a vocation a attirer de nouveaux visiteurs, spécialistes comme non initiés.

En quoi le géopatrimoine du Chablais est-il remarquable?

La région du Chablais est unique. Sur les 50 km qui séparent Thonon du Col de Joux Plane à Morzine, le Chablais reflète l'histoire de la formation des Alpes, qui remonte à 250 millions d'années. Avant la naissance des montagnes, l'océan alpin s'étendait sur des centaines de kilomètres. Lors de la formation des Alpes, les roches déposées au fond de cet océan se sont plissées, fracturées et érigées. Les glaciers ont ensuite érodé et sculpté les paysages qui offrent aujourd’hui des spectacles saisissants. Ces glaciers, disparus de nos jours, sont à l'origine de nombreux lacs comme le Léman ou le lac d'Arvouin, et les eaux qui s'infiltrent dans les dépôts qu'ils ont abandonné à leur retrait donnent aux eaux d'Evian et de Thonon leurs spécificités.

Historique

Initiée en 2003 par le Haut-Chablais, la démarche de création d’un Geopark s’est ensuite étendue aux 62 communes du Chablais. Piloté par le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais, le projet de candidature fut le fruit de plusieurs années de travail et de concertation avec les collectivités et les scientifiques. La candidature pour obtenir ce label « European Global Geopark Network» - Unesco a été déposée en novembre 2010.

Un tel label permet de promouvoir le Chablais au niveau national et international et de mettre en valeur l’ensemble des sites retenus à travers des outils d’interprétation et de communication. Le Geopark a bien un rôle économique à jouer grâce au développement d’une nouvelle forme de tourisme : le géotourisme. 

Les Geoparks dans le monde

4 en France, 37 en Europe, 90 dans le monde.

Les sites du pays d’Evian- vallée d'Abondance retenus

Champeillant
Mémises/Mont César
Zones humides du Maravant
Alpage de Bise
Lac des Plagnes
Col de Bassachaux

Infos complètes sur www.geopark-chablais.com

Télécharger la plaquette de présentation du "Geopark du Chablais"