La liaison sud-lémanique se dessine

Relier à terme le Léman à la Méditerranée

La ViaRhôna est un aménagement cyclable de 815 km en France, en cours de réalisation, qui reliera à terme le lac Léman aux plages de Méditerranée. Le pays d’Evian et la  commune de Saint-Gingolph marquent le départ de la ViaRhôna, depuis la frontière suisse jusqu’à Thonon. Ce projet conduit à une itinérance cyclo-touristique de découverte des patrimoines le long ou à proximité immédiate du fleuve Rhône.
L'itinéraire alterne deux modes de circulation : soit en voie verte sécurisée, dédiée uniquement aux cyclistes (ou modes de déplacement non motorisés), soit en véloroute, voie de circulation partagée avec les automobilistes sur des routes secondaires.

20 km entre Saint-Gingolph et Publier d'ici 2020

La maire de Saint-Gingolph a inauguré le 11 mai 2019 un premier tronçon cyclo-piétonnier de 4 km jusqu'à Locum. Vélos, poussettes et marcheurs ont très vite investi la piste, en toute sécurité et à l’écart du trafic routier.

Début 2018, l’étude préliminaire pour la création de la piste cyclable a posé sur plan un premier tracé en concertation avec les communes et a déterminé les grands principes d’aménagement cyclable sur les 23 km traversés par la ViaRhôna sur le territoire.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Compagnie Nationale du Rhône et le Département de Haute-Savoie ont apporté leurs soutiens financiers à cette étude d’un montant de 8400 € TTC.
Depuis, la CCPEVA a missionné le bureau de géomètres experts pour effectuer les relevés topographiques de ce tracé. Ces derniers, ainsi que les états parcellaires, seront livrés fin juillet 2019.

La définition technique de cette véloroute doit maintenant être réalisée sur la totalité du linéaire. Dès juillet 2019, le maître d’œuvre mandaté par la CCPEVA devra confronter le tracé préconisé aux diverses contraintes dont : l’aménagement le long de la RD 1005, voie structurante à fort trafic, ou sur voirie communale ou encore en site propre le long de la voie SNCF, comme à Saint Gingolph ; l’intégration des traversées d’agglomération au projet (Locum, Lugrin, Maxilly, Meillerie) ; l’environnement urbanisé par endroits ou industriel par d’autres ; les contraintes foncières et topographiques, entre lac et montagne ; les interactions avec des projets communaux comme l’aménagement des quais d’Évian et du village portuaire de Publier, ou encore les travaux prévus par le département sur les falaises de Meillerie.

Bien conscients de ces contraintes mais soucieux de voir la véloroute aboutir, la région Auvergne-Rhône-Alpes et le département de la Haute-Savoie ont accepté d’augmenter leurs aides financières sur les tronçons les plus contraignants et nécessitant des aménagements plus coûteux.
Cet engagement financier permet la réalisation de la ViaRhôna sur notre territoire, labellisée en France «Eurovelo» dans le prolongement de la Route du Rhône en Suisse, et qui forment à elles deux l’«Eurovelo 17», d’une longueur de 1 100 km sur les deux pays. C’est une fois les études finalisées par le maître d’œuvre que l’itinéraire définitif de la ViaRhôna sera connu et que la phase opérationnelle débutera.

L'agglomération de Thonon travaille elle aussi à finaliser le maillage et la liaison devrait être bouclée en 2020. C'est un formidable atout touristique, qui servira également aux habitants pour leurs déplacements travail ou loisirs.