• Facebook
  • Twitter

L'arrivée du printemps est l'occasion de prendre soin de son jardin. La tonte de la pelouse, la taille des plantes ou encore le débroussaillage engendrent des déchets verts parfois volumineux et dont on ne sait pas toujours quoi faire...

Mairie Auteuil le Roi
Bien qu'interdit, le brûlage des déchets verts (écobuage) est encore trop répandu. Cette activité contribue à la dégradation de la qualité de l'air. Lors de la combustion, de nombreux polluants sont émis, dont les fameuses particules fines et autres composés cancérigènes, pouvant avoir des conséquences directes sur la santé des habitants.

Brûler 50 kg de végétaux, c'est émettre autant de particules fines qu'une voiture Diesel récente qui parcoure 6000 kms (1 aller-retour Paris/Moscou quand même !)

Source : ATMO Auvergne-Rhône-Alpes

Toute incinération de végétaux est passible d'une contravention de 450 € (article 131-13 du nouveau code pénal)

Au lieu de brûler vos déchets verts, vous pouvez les composter, les broyer, en faire du paillage ou encore les déposer en déchèterie où ils seront valorisés.