• Facebook
  • Twitter

Dans le cadre de l'aménagement du parc d'activités, la CCPEVA a mis l'accent sur le volet paysager et environnemental afin de créer un espace agréable de vie et de travail.

Légende photo: sélection en octobre 2020 de la centaine d'arbres à implanter aux Vignes Rouges, à la pépinière Soupe située dans l'Ain, en présence du maitre d'oeuvre, du responsable des espaces verts de la commune de Publier et de la CCPEVA.

 

Le secteur des Vignes Rouges à Publier est une vitrine de l’activité économique du territoire.

La CCPEVA a lancé depuis juin 2020 les travaux d’extension de ce parc d’activités. Afin de créer un cadre de vie et de travail agréable, la CCPEVA a souhaité dès l’origine du projet, en collaboration avec la commune, un aménagement qualitatif et paysager, combinant économie et développement durable.
Les travaux, qui devraient s’achever en juin 2021, permettront de viabiliser 80 000 m² de foncier à vocation économique, dédié aux entreprises industrielles, artisanales et tertiaires. Les activités commerciales ne sont pas autorisées, conformément au Plan Local d’Urbanisme de la commune, afin de favoriser l’implantation d’activités productives.

En quoi cet aménagement s’inscrit dans une démarche durable ?

  • Cet aménagement répond à plusieurs Objectifs de Développement Durable de l’ONU (n° 8-9-11-12-15). La CCPEVA inscrit en effet ses actions dans les 17 objectifs de développement durable (voir cc-peva.fr)

  • Plus d’une centaine d’arbres et de cépées locaux (à la différence d’un arbre tige, la cépée possède plusieurs troncs, lui conférant ainsi un aspect naturel proche de celui observable dans la nature), sélectionnés à la pépinière Soupe située dans l’Ain, viennent structurer l’aménagement et participer à la hiérarchisation des voies. Il préserve le cadre de travail et améliore le bien-être des usagers : ces espaces plantés vont apporter, toute l’année, par leurs multiples spécificités (feuillage, fruits, fleurs) une ambiance paysagère différente au gré des saisons.

  • La consommation d’eau est diminuée grâce à la récupération des eaux pluviales. 9 000m² de nouveaux espaces plantés et prairies favorisent la diversification des espèces et la création d’écosystèmes terrestres.

  • L’éclairage public sera entièrement alimenté par l’énergie solaire. Chaque candélabre pourra ainsi être géré de manière différenciée par la collectivité participant ainsi à la réduction de la pollution lumineuse.

  • Le parc d’activité s’inscrit également dans les objectifs de mobilité de la communauté de communes : l’usage du vélo et des mobilités douces est encouragé, grâce à un maillage fort sur le territoire, permettant à chaque usager de changer leur habitude de déplacement pour une plus bénéfique pour l’environnement. Le souhait est d’estomper l’image routière, industrielle des zones d’activités actuelles.

    La ViaRhôna, traversant la zone du nord au sud, est la colonne vertébrale de ce réseau mode doux sur laquelle viennent se greffer des liaisons douces interquartiers, ainsi que des liaisons de bus, connectant les espaces habités périphériques, le parc d’activités existant et la zone commerciale.
  • Production d’énergie photovoltaïque : la CCPEVA implique aussi les nouvelles entreprises dans le cadre du règlement de zone et du bail à construction. Les entreprises doivent mettre à disposition leur toiture pour l’installation de panneaux photovoltaïques. Selon le modèle choisi, certaines entreprises pourront ainsi bénéficier d’une part d’auto-consommation.