• Facebook
  • Twitter

Début juillet a eu lieu l’inauguration des travaux de restauration de la Basse Dranse. Ces 2 ans de travaux vont permettre de redonner à la Dranse un lit plus large et naturel afin de mieux lutter contre les inondations et garantir la qualité des eaux.

point travaux

Durant le mois de juillet 2022, les travaux de restauration de la Basse Dranse ont pu débuter. Les débroussaillages légers ainsi que les pistes d’accès pour le chantier ont pu être faits. Des batardeaux, permettant de canaliser temporairement la Dranse sur certains secteurs ont été entrepris, des pêches électriques ont été réalisées afin de préserver la faune piscicole, ainsi que des busages pour pouvoir traverser à sec en impactant au minimum la rivière.

Les travaux vont être suspendus à partir du 25 juillet pour reprendre début septembre.

A noter, que durant toute la phase chantier, y compris cet été, la boucle de randonnée des vignes au départ de la zone du Larry a été fermée par arrêté municipal. Merci de respecter les consignes, barrières et autres fermetures du sentier pour la sécurité de tous.

Plan des fermetures des accès à télécharger ici.

Inauguration Travaux Basse Dranse

L’inauguration des travaux de restauration de la Basse Dranse, qui s'est déroulée début juillet permettra de redonner à la Dranse un lit plus large et naturel afin de mieux lutter contre les inondations et garantir la qualité des eaux. Du pont de la Douceur à la confluence avec le Lac Léman, ce sont 2 ans de travaux qui vont redonner un espace de divagation à la rivière, lutter contre les espèces invasives et conforter les berges grâce au génie végétal sont au programme. Ces travaux, les premiers d’une telle envergure sur la Dranse sont également très soucieux de prendre en compte les enjeux de biodiversité pendant la phase chantier.

La Dranse est l’affluent français le plus important du Lac Léman et son impact sur la qualité des eaux du Léman est donc importante. En 2015, lors des crues de Mai, les inondations ont pu mettre en évidence la nécessité de travailler dans le secteur. Les travaux sont estimés à 4 millions d’Euros et financés par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse à hauteur de 50%, à 20% par le Département de la Haute Savoie. Les cofinancements des collectivités locales sont apportés par Thonon Agglomération et la CCPEVA. Les phases d’études et de travaux ont été confié au SIAC dans le cadre de la délégation partielle de la compétence GEMAPI et l’animation du contrat de rivières.